Thomas “Oryon” Scalese, étoile montante d’Ultimate

 À la une
  • L'UFA est LE plus gros tournoi Smash en France avec 450+ participants
  • Tous les mercredis, retrouvez une nouvelle vidéo du Pugilat des Étoiles sur YouTube
  • La saison 3 du PdE est officiellement lancée !

Beaucoup le remarquent, aux vues de ses résultats récents à différents tournois à Paris, Lille et Caen. Thomas Scalese, de son pseudo Oryon, surprend la scène de Super Smash Bros par son niveau. Mais qui est derrière ce joueur talentueux, qui a vu le jour ces derniers mois, avec la sortie du nouveau Smash Ultimate ?

À lire aussi : Les plus grands joueurs de Melee, au travail pour Ultimate

C’est en banlieue parisienne, dans la modeste ville de Lagny-sur-Marne, qu’il s’entraîne. Dans un recoin de la ville, sa rue se partage entre champs et maisons. Dans l’une d’elles, Thomas vit avec son frère, dans un studio adjacent à la maison de ses parents.

Antoni “Anragon” Scalese au Nes Day’s / © Le Pugilat des Étoiles

Un lit double et un canapé dépliable sont en face d’une salle de bain. Une lumière tamisée l’illumine. Une guitare est posée à côté d’une armoire face au lit. Thomas est passionné de musique, et étudiant dans une école de son. En face, proche de la fenêtre, un ordinateur et une Nintendo Switch, déjà allumée. C’est là que Thomas prend son pseudo Oryon, l’un des meilleurs joueurs français de Super Smash Bros UltimateSon frère est assis face à l’ordinateur à côté. Antoni “Anragon Scalese est connu de la communauté Smash depuis des années. Il a été classé deux fois dans le top 10 français sur l’ancien opus. Une aubaine, pour Oryon. La plupart de mon expérience vient de mon frère. C’est mon partenaire d’entraînement. Ça fait maintenant 9 ans que je joue avec lui. En plus, c’est lui qui m’a introduit à la communauté et aux tournois.”

Si je m’investis autant, c’est parce que je m’ennuie”

Du haut de ses 21 ans, Oryon a profité de la sortie du nouveau Super Smash Bros : Ultimate en décembre 2018 pour lancer sa carrière compétitive. En deux mois, il a déjà battu des vétérans de la scène et se place dans le top 5 français à de multiples reprises, notamment lors du Normand Esport Day’s et de la Salty Arena Cup. Une apparition soudaine qui fait trembler la communauté. “Pour l’instant, si je m’investis autant, c’est parce que je m’ennuie (rires). C’est mon jeu favori. Je me suis dis, autant pousser le délire à fond et voir ce que ça donne, par curiosité. Donner le meilleur de moi-même.”

Pourtant, il n’est pas sur son premier Smash. L’étoile montante a commencé sur Super Smash Bros Brawl, le célèbre opus de la Wii sorti en 2008. À ce moment-là collégien, il se renseignait et participait aux discussions sur les forums de l’époque. Seulement, il n’a jamais participé à un tournoi, à cause de son jeune âge et de sa vie personnelle. Même son de cloche lors de la sortie de Super Smash Bros. For Wii U, en 2014.

Je me suis toujours dit que j’étais nul et que ça ne servait à rien. J’ai beaucoup joué dans l’ombre et regardé la scène de loin. […] Aujourd’hui, je suis un nouveau joueur pour les nouveaux joueurs, et un vieux joueur pour les vieux joueurs.”

Une alternative aux tournois

Son parcours pose des questions sur la meilleure manière de progresser. La communauté a toujours clamé que participer à des tournois est optimal pour prendre du niveau. Cela permet de jouer avec la pression et avec le plus grand nombre de joueurs possible. À l’opposé, Oryon a trouvé sa propre voie pour se démarquer. S’il n’a pas connu les bienfaits des tournois, il a usé des ressources proches de lui à bon escient. Aujourd’hui, il rivalise avec les meilleurs joueurs de France, et ainsi s’ouvre des portes jusqu’à lors fermées. Pour preuve, Normand Esport le sponsorise depuis peu.

LeStream, une grande WebTV française, m’a invité. Avec notamment Jiraya qui est un streamer que je suis depuis des années. Je pense que je suis très chanceux. Je vois des gens parler de moi, des structures qui m’approchent… Ça fait très bizarre, mais j’aime bien (rires).”

La sortie de Super Smash Bros Ultimate et l’explosion de visibilité qui en découle, notamment par l’engagement plus fort des médias, a changé le quotidien de Thomas. Désormais, la scène esport semble lui sourire. Sa récente sponsorisation le montre bien. Aux côtés de celle de Glutonny par Solary, et de VinS, Yass et Enki par l’AS Monaco, le jeune prodige français et joueur de Wolf et Dr. Mario peut encore rêver.

Dernière video YouTube

Ce qu'on AIME/OU PAS dans SMASH ULTIMATE feat. BRONOL & TAMALOU

Fil Twitter

On arrive bientôt à la fin du concours... Tentez de gagner votre version physique de la Bible de Smash Bros !! Bonne chance à tous 🙌 twitter.com/PugilatDEtoile…

Prochains évènements

Aucun évènements prévu pour le moment.