Que faut-il penser du documentaire Metagame ?

 À la une

Mi-décembre, le documentaire Metagame est sorti en avant-première sur Twitch. Après le succès de The Smash Brothers et la situation unique de Melee actuellement, la barre était placée très haut. Voyons si Metagame a su combler les attentes de son public !

À lire aussi : Comment rejoindre la communauté Melee en 2020

Le contexte

Pour comprendre ce qu’il s’est passé, revenons en 2013.

Super Smash Bros. Melee vient de sortir de son « âge sombre ». La communauté gagne le concours de dons caritatifs de l’EVO, malgré l’opposition de Nintendo. Quelques mois plus tard sort le travail en neuf épisodes de Travis “Samox” Beauchamp, The Smash Brothers. On ne connaît pas forcément Samox, on regarde parce que ça fait plaisir d’avoir un documentaire sur la scène Melee. The Smash Brothers démarre sur les chapeaux de roue et nous fait vivre six heures qui ont marqué toute une communauté.

Avec The Smash Brothers et l’EVO, 2013 est l’année charnière entre l’âge sombre et l’âge de platine de Melee. Dans les deux ans qui ont suivi, la communauté a explosé avec toute une nouvelle génération de joueurs, les Doc Kids. Et cette génération, en plus d’être la plus nombreuse de l’histoire du jeu, comprend Zain, le numéro un mondial du moment.

 

La genèse de Metagame

Voyant le succès du documentaire, Samox annonce une suite en 2015.

Ce sera un film d’1h30, appelé Metagame, qui suivra l’histoire d’Armada, le plus grand des « cinq Dieux de Melee ». D’interview en interview, il s’intéresse de plus en plus à PPMD. Cet autre Dieu lui fournit des informations précieuses et dévoile son histoire en détail pour la première fois. Alors, Samox se dit qu’il va plutôt écrire sur Armada et PPMD. Et tant qu’à faire, autant ajouter les trois autres Dieux. Sauf que s’il doit parler de tous les Dieux, ça ne se fera pas en 1h30… Il monte une série de presque sept heures, qu’il complète en 2018. S’ensuivent deux ans pour obtenir tous les droits d’image nécessaires.

 

Un documentaire qui tombe à point nommé

2020 est une année très particulière. On a connu les Doc Kids, on en est maintenant à la génération des Slippi Kids, qui ont commencé à jouer en pleine pandémie grâce à l’excellent online du jeu. Tout le monde est coincé chez soi et en plus, Nintendo essaie à nouveau de nuire à la communauté, exactement comme en 2013. À l’époque, l’entreprise avait voulu empêcher la présence de Melee à l’EVO 2013, malgré la victoire de la communauté au concours de lever de fonds contre le cancer du sein. Aujourd’hui, elle veut bloquer l’organisation de tournois majeurs en ligne, ce qui a donné naissance au mouvement #FreeMelee, devenu ensuite #SaveSmash quand on a appris que Ultimate était également touché.

Et là, en plein orage, Samox sort un trailer de qualité impressionnante, à la Avengers, et une sortie deux semaines plus tard en avant-première sur Twitch.

 

Environ cent mille viewers se donnent rendez-vous le premier soir pour les trois premiers épisodes de la série. La chronologie des épisodes est un peu confuse mais le contenu est de qualité inégalée. Dans l’ensemble, les joueurs de Melee sont ravis : on ne comprend pas tout, mais qu’est-ce que c’est hype !

Mais le samedi 12 décembre, c’est la dégringolade.

 

La désillusion

Les épisodes 4 à 6 présentent Mang0 et de Leffen, et en font des personnages détestables. Le rythme ralentit énormément, la chronologie continue à faire mal à la tête, on ne s’y retrouve plus. Le ton du documentaire correspond de moins à moins à la réalité de 2020. Leffen, en particulier, est présenté comme le Diable en personne, alors qu’il est aujourd’hui très apprécié. PPMD prend de plus en plus de place, avec force montages de jogging et mentions de ses livres préférés. Mang0, en comparaison, semble ne faire aucun effort pour s’améliorer et ne pas mériter son rang. Certaines personnes accusées d’abus sexuels cet été sont toujours très mises en avant à l’écran, alors qu’elles n’ont aucune importance pou l’histoire elle-même. On suppose que Samox avait fini le montage et ne souhaitait plus y toucher.

Samox n’hésite pas non plus à s’éloigner des faits. Par exemple, il évite de mentionner les tournois et les sets qui contredisent son scénario, passant sous silence des tournois qui rendraient la chronologie des événements moins lisse. Un moment marquant est une victoire de 2014 de Leffen, complètement disparue pour faire croire au public qu’il a battu tous les Dieux à la suite en 2015. Quant à Mew2King et Hungrybox, deux des cinq Dieux, ils sont à peine mentionnés. Les réseaux sociaux s’enflamment, Mang0 et Leffen commencent à se désoler de ne pas pouvoir présenter le documentaire à leur famille.

Dimanche soir, c’est la fin de la série. Le rythme est très lent, la musique est triste. Le documentaire présente un des sets les plus discutés de l’histoire de Melee, où Leffen a gagné 5-0 contre Chillindude. Sauf qu’il le présente comme tragique, avec force piano triste en fond et zoom sur le visage décomposé du perdant. Pour nous, à l’époque, c’était un moment de rires et de memes. Chillindude savait qu’il n’avait aucune chance, il était déjà en fin de carrière, il voulait créer de la hype. Là, on nous présente Leffen comme le monstre sans cœur qui a détruit le pauvre Américain. Il n’y a plus le plaisir ni l’enthousiasme de l’époque.

L’épilogue du dernier épisode laisse un goût amer. Il est plus joyeux, plus rythmé, c’est quatre minutes de vidéo avec le ton qui nous a manqué pendant presque sept heures.

 

Que s’est-il passé ?

Alors que j’écris ces lignes, les 3 premiers épisodes sont disponibles en location sur Vimeo.

Samox a tweeté qu’il appréciait le soutien reçu et qu’il quittait les réseaux sociaux pour un temps. La communauté s’accorde généralement à dire que le documentaire était sympa, mais pas révolutionnaire. En France, on compare Metagame à la série de vidéos de Bronol sur les 5 Dieux : mêmes personnes, même période, mais une approche très différente. On vous recommande de la découvrir, d’ailleurs.

Samox n’a pas encore sorti ses épisodes 4 à 8 sur Vimeo. En début de soirée dimanche, Samox a publié un tweet où il explique qu’il va changer le montage des épisodes. Son but est surtout de rendre Leffen et Mang0 plus humains. C’est louable, ça collera un peu mieux à leur vraie personnalité. Cette prise en compte des retours de la communauté pourrait tout changer. En effet, ce qu’on reproche à Metagame, c’est finalement surtout son choix de rythme et de musiques au moment de parler d’événements concrets. Si Samox le comprend et fait les modifications nécessaires, Metagame pourrait bien répondre aux attentes de la communauté. Et bien sûr, un documentaire qui couvrirait la période 2015-2020 et permettrait de nuancer ou de compléter Metagame, ça nous fait déjà rêver !

 

Ce qu’on peut en retenir

Ce qu’il faut retenir de Metagame, finalement, c’est que le documentaire est arrivé à une période où il ne pouvait plus se permettre d’être « juste bien ».

En 2020, des centaines de milliers de joueurs sont coincés chez eux et avaient besoin de se retrouver dans un moment partagé. En 2020, Melee a aussi vu des situations qui pourraient changer l’histoire du jeu, de l’ascension de Zain à #FreeMelee. 2020 est une année incroyable. La communauté est plus étendue et dynamique que jamais, et elle a besoin de se fédérer autour d’un projet commun. C’est l’année où nos attentes dépassent tout ce qu’on a vu jusqu’à maintenant. C’est incomparable à ce qu’on aurait trouvé merveilleux en 2018, quand Samox a finalisé le documentaire.

Si Metagame était sorti à un autre moment, on l’aurait pris pour ce qu’il est. Un documentaire fait par un passionné de Smash, qui parle de ce qu’il aime avec beaucoup de talent et peu de moyens. On ne retrouve pas ce genre de réalisation dans d’autres communautés. Ce documentaire, comme l’ancien, pourra faire découvrir Melee à toute une génération de nouveaux joueurs. Et pour corriger les inexactitudes et redorer le blason de Leffen, on pourra compter sur les anciens. Et c’est tout ce dont on a besoin, finalement !

On espère évidemment que cela poussera de nouvelles personnes à se lancer dans ce genre de projet : la communauté ne peut que profiter de ce type d’initiative. Et l’histoire de Melee, et de Smash par extension, regorge de ces légendes, ces rivalités, ces particularités qui mériteraient d’être mises en lumière.

Dernière video YouTube

MONSTER HUNTER : un JEU de COMBAT ?

Fil Twitter

😳ZLAN 2021😳 C'est le jour J ! La team ChatLapinLoutre est définitivement prête à en découdre pour passer les poules et la compétition va être très disputée ! Ne ratez pas le lancement de la plus grosse LAN française ce soir à 20h avec @Tir_a_Mitsu sur twitch.tv/le_pugilat_des…

Prochains évènements

Aucun évènements prévu pour le moment.